En particulier
La typographie HomeUo

Il faut bien admettre qu’en publication Web, ce n’est pas évident de composer avec les polices de caractères... Et c’est peut-être finalement très bien ainsi !

En langage Html, on peut utiliser n’importe quelle police de caractère mais à la condition que celle-ci soit installée sur l’ordinateur de votre visiteur. Ainsi, si vous écrivez tout votre site avec la police Amelia et si cette police n’est pas installée sur le poste de votre visiteur, celui-ci verra votre site dans la police par défaut de son navigateur soit généralement en Times New Roman.

La solution la plus utilisée à ce jour consiste à mettre certains mots comme les titres dans une police différente et de les capturer sous forme d’image. Mais ce n’est pas la solution miracle spécialement en ce qui concerne le référencement par les moteurs de recherche et pour le temps de chargement.

Une solution consiste à employer les polices par défaut du système d’exploitation, polices que tout utilisateur est sensé avoir sur sa machine. Mais on ne peut pas dire qu’elles apportent grand chose de plus que les classique Times New Roman ou Arial.

Polices par défaut pour Windows 95 et Macintosh

source : Web Style Guide http://info.med.yale.edu/caim/manual/

Dans ce chapitre consacré aux polices, il me semble intéressant de relever que le rendu des polices est différent selon le système d’exploitation. En effet, avec les navigateurs sous Windows, les caractères (d’une même police) apparaissent un peu plus grand que sous Macintosh. Quand je vous disais qu’en langage Html, on n’a jamais le contrôle absolu du document !

Taille de certaines polices sous Windows et Macintosh

source : Web Style Guide http://info.med.yale.edu/caim/manual/

La véritable solution pour que votre site dispose de polices un peu originales existe mais est à ce jour [fin 1999] encore d’un emploi rare et réservé aux sites Hi-Tech. Cette solution s’appelle PFR (Portable Font Resource) ou encore Dynamic Fonts. La police que vous souhaitez utiliser pour votre page ou votre site est d’abord traitée par un programme spécifique pour en faire un fichier téléchargeable, compact, qui prendra l’extension pfr. Lors du chargement de la page par votre visiteur, ce fichier est appelé tout comme un fichier d’image gif ou jpeg. C’est la solution d’avenir mais encore au stade expérimental. Elle est pour l’instant freinée par leur implémentation différente sous Netscape et Internet Explorer [comme par hasard...] et le fait que les programmes pour créer ces fichiers pfr sont des programmes propriétaires et donc payants (ex : HexWeb Typograph de HexMac Software Systems). Mais on sort un peu du cadre de cette partie consacrée à l’architecture d’un site Web.

Finalement, la seule solution réaliste et compatible consiste à utiliser les polices par défaut. En outre, le langage Html ne vous propose que 7 tailles de police. On ne peut pas dire que les possibilités soient pléthoriques. Cette limitation (qui rappelle bien l’essence textuelle du Web) s’adapte finalement bien à un contenu de qualité et une mise en page sobre. Les nuances ou les effets de la communication sont à chercher ailleurs.
 

   
HomeUp